Disponible en: Partager l'article

Une commune à la frontière avec 65 nationalités, on doit se montrer plus Européen

Le Bourgmestre de Frisange Roger Beissel sur la transparence, les projets devant la commune Luxembourgeoise et la gestion des problèmes de trafic
  • mardi 08 janvier 2019 14h30, -
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium photo r.beissel
Source: Roger Beissel, Commune de Frisange

Roger Beissel est le Bourgmestre de la Commune de Frisange, Luxembourg. Il est né le 21 avril 1964 à Luxembourg ville et habite à Aspelt. Son rêve d’enfance était de devenir vétérinaire et il a fait les études en chimie et biologie. Ne voulant pas quitter son village, il a pris son choix de ne pas faire des études à une université mais de prendre soin de ses chevaux. Depuis 1986 il travaille dans la comptabilité d’une entreprise internationale. A côté de sa patience pour les chevaux il est membre actif des sapeurs-pompiers volontaires depuis 1982.

Il se présente aux élections pour la première fois en 2000 et est directement élu membre du conseil communal. De 2006 à 2012 il occupe le poste d’échevin, afin d’être nommé bourgmestre de Frisange pour le mandat 2017-2023. Il est membre d’un groupe composé par des concitoyens, qui  se concentre uniquement sur la politique locale.

 

Monsieur Beissel, comment décrieriez-vous votre commune en quelques mots? Qu’est-ce que les visiteurs de la commune vont-ils découvrir ici?

Pour l’instant notre commune ne dispose pas de vrais objets touristiques. A part du château à Aspelt qui est en train d’être rénové. Notre commune connait de grands problèmes de trafic: comme elle se situe directement à la frontière Française, un grand nombre de frontaliers passent par Frisange pour aller au travail à Luxembourg Ville. Venant de l’Est les frontaliers allemands passent aussi par Frisange pour aller à Esch-sur-Alzette, deuxième grande ville au Luxembourg, située à l’Ouest du pays. En fait Frisange est un grand croisement entre la France et l’Allemagne ainsi chaque matin et chaque soir notre commune est débordée par le trafic. Le tourisme est jusqu’à présent très peu développé. Cependant en 2020 la commune va fêter les 700 ans du décès de Pierre d’Aspelt, évêque de Bâle et archevêque de Mayence. De même en 2020 les travaux de rénovation de notre château seront achevés et une inauguration festive avec la fête de Pierre d’Aspelt sera organisée.

 

Quelles sont les principales démarches de votre programme électoral réalisées pendant la première année de votre mandat?

La première année de notre mandat était marquée par la planification de projets, entre autre la rénovation du château à Aspelt avec une place publique dédiée à Pierre d’Aspelt, plusieurs activités d’infrastructure de rues de notre commune et la construction d’une  nouvelle maison communale. Le 14 décembre un jury a défini l’architecte qui va s’occuper du projet de construction de la nouvelle mairie. Notre souhait serait de pouvoir inaugurer cette nouvelle mairie début 2023. Une commune avec une population croissante, connue pendant les dernières années, nos services de la population, notre service technique et notre service administratif doivent évoluer et servir les habitants dans les meilleures conditions.

 

Et les nouveaux citoyens, ils viennent d'où?

Ils viennent de partout: notre population est constituée de  65 nationalités différentes dont 65% sont des Luxembourgeois suivi de 10,5% de Portugais. De plus en plus notre commune à l’air d’une commune dortoire. Du point de vue géographique elle est située au centre sud du pays et les habitants ont de grandes facilités de rejoindre Luxembourg ville ou Esch-sur-Alzette pour y travailler. C'est ainsi qu’il y a une grande demande d’habitations et que les prix des logements sont assez élevés.

 

Mais de l’autre côté c’est bien pour l’économie, non?

Oui, c’est bien. L’économie luxembourgeoise a besoin de personnel et par conséquent aussi de nos frontaliers ce qui nous ramène de nouveau aux problèmes du traffic.

 

Et concernant la décision de faire le transport public luxembourgeois gratuit d’ici 2019, ça va avoir quelles implications pour la commune de Frisange?

Pour l’instant même, nous profitons déjà d’une bonne situation du réseau de bus. Cependant ceci entraine que des non-habitants profitent du transport public et nos villages sont pris comme parking public par des gens qui font la navette vers la ville de Luxembourg. En tant que responsables communaux nous devons trouver une solution avec le Ministère des transports pour l’agrandissement d’un « park and ride » tout à côté de la frontière Française.

 

Pourriez-vous donner des exemples pour les dernières innovations, introduites par la commune en matière de mobilité, développement intelligent et durable ?

On essaie de moderniser tous nos systèmes informatiques, par exemple; l’installation de tableaux interactifs à l’école. En ce qui concerne notre conseil communal nous voulons travailler de plus en plus « paperless » et toutes nos séances du conseil sont filmées et la population peut suivre notre politique sur Internet. En plus on a installé un nouveau site internet plus moderne pour notre commune et dans les prochains mois la commune va être sur Facebook.

 

C’est tout orienté vers la transparence?

Notre politique est complètement orienté vers la transparence.

Au niveau du développement intelligent et durable, nous misons sur le remplacement de certains véhicules communaux à motricité électrique. Concernant l’énergie nous sommes en association avec la commune de Hesperange pour consulter nos habitants par « Myenergy infopoint » dans beaucoup de domaines pour  réduire l’émission de CO2.

D’autre part on est en train de moderniser notre atelier communal et nous allons installer des panneaux solaires pour produire notre electricité nous-mêmes. La commune est aussi en discussion avec une entreprise qui pourra nous aider à faire le recyclage de nos déchets plus performant. Les habitants de la commune peuvent ainsi réduire leurs déchets par un meilleur trie.

 

Quelles sont les priorités et les plus grands projets à réaliser en 2019, selon le vote du budget, qui vient d’être voté ?

Le premier projet, c’est le château à Aspelt avec ses alentours, qui sera terminé dans deux années. Aussi, le commencement de la planification pour le bâtiment de la Mairie et le centre de recyclage.

On est en train de planifier l’extension de l’école primaire et de la maison relais. La commune de Frisange est l’une des communes avec le plus grand nombre d’enfants à l’école primaire. Donc, pour les années à venir on doit augmenter la capacité de l’école et de la maison relais. On discute ensemble avec les enseignants et le comité des parents pour changer les horaires. L’idée est d’avoir chaque jour le même horaire: l’école commence à 8 heures et se termine entre 13 et 14 heures, ceci dans le soucis de réduire le temps que les enfants perdent pendant le transport scolaire. Nous voulons aussi réduire tout le stresse que les enfants vivent dans le bus et le trafic entourant. Certainement les parents eux aussi pourront profiter de ce nouveau horaire scolaire.

 

Finalement, comment évaluez-vous la nécessité d’un portail Européen des villes et citoyens, tel que TheMayor.EU, qui cherche à faciliter l’échange des bonnes pratiques entre les municipalités et à tenir les citoyens Européens informés sur les actualités de leur villes ?

Personellement, ce portail va être utile pour notre commune. Nous pourrons nous renseigner comment d’autres responsables politiques gèrent leurs problèmes et comment ils cherchent des solutions, et que peut-être nous aussi pourrons les assumer. L’idée sera de ne pas rester coincé dans notre petit monde, mais d’avoir parfois des idées qui dépassent notre vue restrainte dans notre petite commune.

Notre commune est jumelée à Saint-Julien de Coppel : une petite commune française d'environ 1.100 habitants, située dans le département du Puy-de-Dôme, capitale de la région Auvergne. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale la plupart de nos citoyens ont du partir et quelques 120 habitants de la commune de Frisange y ont été accueillis. Le serment de jumelage entre Frisange et Saint-Julien de Coppel était signé à l'occasion de la Fête Nationale Luxembourgeoise, le 20 juin 2004 à Frisange et le 14 juillet 2004, jour de la Fête Nationale Française à Saint-Julien de Coppel. Ce jumelage nous fait vivre des formidables moments amicaux entre nos deux petites communes.

Par votre portail je m’attends que la commune de Frisange soit encore plus Européenne.

La commune de Frisange est située au canton d’Esch-sur-Alzette au Luxembourg, à la frontière avec la République Française. Composée des villages Aspelt, Frisange et Hellange, elle a une population de 4647 personnes de 65 nationalités différentes.