Disponible en: Partager l'article

La France prend des mesures contre les violences conjugales pendant le confinement

Les autorités signalent une augmentation moyenne de 32% des cas signalés

  • mercredi 01 avril 2020 19h30
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium fear 1131143 1920

Alors que les signalements de violences domestiques en France montent de plus de 30% après l'introduction du confinement, les autorités annoncent de nouvelles mesures contre le problème.

Il s'agit notamment de l'hébergement à l'hôtel pour les victimes, d'un financement supplémentaire pour les organisations travaillant dans le domaine de la violence domestique et de davantage de points pour fournir un soutien aux femmes.

Conséquences sociales de l'isolement

La France a annoncé un confinement le 17 mars afin de limiter la propagation de Covid-19. Mais cela, outre les répercussions économiques, a déjà causé de graves conséquences sociales. Comme l'avaient déjà averti des spécialistes en la matière, les cas de violence domestique ont grimpé de plus d'un tiers, depuis que le Président Macron a imposé la distanciation sociale.

En particulier, le gouvernement annonce une hausse de 36% des signalements à Paris et de 32% dans le reste du pays. Cependant, le nombre des victimes peut en fait être plus élevé, car les conditions actuelles rendent plus difficile pour les eux de signaler et de demander de l'aide.

De nouvelles mesures en France

C'est pourquoi le Secrétaire d’État Marlene Schiappa, responsable de l'égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé lundi plusieurs mesures importantes pour remédier à la situation. Il s'agit notamment des mesures suivantes :

  • Création de points d’accompagnement des femmes dans les hypermarchés
  • Fournir un hébergement à l'hôtel aux victimes (20 000 nuits d’hôtel, pour arrêter la cohabitation)
  • 1 million d'euros d'aide de l'Etat aux associations
  • Mission d’évaluation MIPROF

Afin de faciliter le signalement des abus, il y aura au moins 20 centres dans les magasins à travers le pays. Ils permettront aux victimes de demander de l'aide lors de leurs courses.

En plus, des fonds supplémentaires seront alloués aux associations en première ligne, afin de les aider à répondre à la demande croissante des victimes.

Quant à l'hébergement hôtelier, cette mesure vise à éloigner la victime de l'agresseur, car dans les cas de violence domestique ils restent très proches.

Le confinement est prévu pour durer jusqu'au 17 avril. Jusqu'à cette date, les citoyens ne peuvent quitter leur domicile que pour acheter de la nourriture, des médicaments, aller chez le médecin, faire de l'exercice ou emmener l'animal en promenade.



TheMayor.EU est contre les fausses nouvelles et la désinformation. Si vous trouvez de tels textes et documents en ligne, contactez-nous à info@themayor.eu