Disponible en: Partager l'article

Des bénévoles offrent du soutien psychologique porte-à-porte à Gand

Le financement du gouvernement flamand permet la poursuite de l'action

  • samedi 24 octobre 2020 15h00
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium visitor to a senior
Source: City of Ghent

Pendant le confinement, Gand a observé une augmentation du besoin de soutien psychologique chez ses citoyens les plus vulnérables. Pour mieux prendre soin d'eux, la ville belge a mobilisé 50 guides de santé, qui ont offert un soutien psychologique porte-à-porte, par téléphone ou par chat. Maintenant, grâce au financement du gouvernement flamand, le projet peut être poursuivi, a informé Gent mercredi sur son site Internet.

Atteindre ceux qui ont le plus besoin d'aide

Les guides de santé travaillant à Gand sont des volontaires formés qui connaissent les problèmes des habitants vulnérables. Leur tâche est de montrer comment obtenir de l’aide médicale, donner des renseignements, mais parfois simplement de leur parler et de leur donner des conseils amicaux.

La ville de Gand travaille avec de tels guides depuis 2019 lorsqu'elle a engagé et donné une courte formation à une vingtaine de guides. Ces derniers ont déjà guidé un total de 250 personnes.

Cependant, avec le confinement et l’isolement social, il est devenu clair que beaucoup d'autres auront besoin d'un soutien psychologique et de l’information relative aux soins médicaux. C'est pourquoi davantage de volontaires ont été temporairement recrutés et formés en collaboration avec le Centre de médecine générale de l'Université de Gand.

Les bénévoles sont allés soutenir les gens de porte à porte, mais ils ont également commencé à travailler en ligne. En six semaines, plus de 350 conversations ont eu lieu, physiquement ou en ligne. Les bénévoles ont guidé environ 75 personnes et familles vulnérables à travers cette période difficile.

Désormais, grâce à un financement d'environ 200 000 euros par le gouvernement flamand, la ville de Gand peut prolonger l'action. Les 20 guides de santé permanents continueront de travailler et des volontaires supplémentaires seront recrutés pour renforcer l'équipe.

De plus, nombre de ces volontaires ont eux-mêmes fait partie de groupes vulnérables, ce qui les aide à créer un lien plus fort avec les personnes visitées. En outre, certains d'entre eux parlent une langue étrangère, ce qui est de grande importance dans le travail avec les minorités ethniques et culturelles.



TheMayor.EU est contre les fausses nouvelles et la désinformation. Si vous trouvez de tels textes et documents en ligne, contactez-nous à info@themayor.eu