Disponible en: Partager l'article

La première banque alimentaire animale de Bruges ouvre ses portes

Parce que les animaux ne doivent pas être réservés à ceux qui en ont les moyens

  • mercredi 26 août 2020 19h30
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium animal food bank brugge
Source: City of Bruges

La première banque alimentaire animale de Bruges, en Belgique, vient d'ouvrir ses portes, a informé hier la commune. Géré par l'organisation à but non lucratif flamande « Beestjes in Nesten », l'espace est destiné à soutenir les personnes qui éprouvent des difficultés financières mais qui ont besoin d'un animal de compagnie dans leur vie.

Tout le monde a le droit à un ami

La banque alimentaire pour animaux est située au rez-de-chaussée de la résidence « Rond Den Heerd » (Sint-Pieters). L’espace vise à aider les visiteurs du fournisseur local de services sociaux OCMW et les clients de l'épicerie sociale « De KABA ». Cependant, les sans-abris peuvent également profiter de la nourriture gratuite disponible sur place. Pour eux, des portions sont distribuées dans de petits contenants afin qu’elles puissent être stockées.

Le nouveau service vise à répondre aux besoins des personnes en isolement social qui trouvent souvent du réconfort grâce à un ami à quatre pattes. Les animaux domestiques apportent confort et soutien à beaucoup et ils ne devraient pas être réservés uniquement aux personnes qui peuvent se le permettre financièrement, lit-on sur le site municipal.

C'est pourquoi Beestjes à Nesten a été soutenu par OCMW dans cette initiative. En fait, la banque alimentaire animale est l'une des nombreuses actions que l'ONG met en œuvre dans la région de Flandre pour le monde animal depuis 2016.

Ils aident fréquemment les personnes bénéficiant des services sociaux qui n'ont pas les moyens de s'occuper seules de leurs animaux - pour acheter de la nourriture, des jouets ou payer une opération coûteuse. Cela se passe grâce au financement participatif, des sponsors et grâce à l'aide d'un réseau de bénévoles. De plus, les membres OCMW qui souhaitent s'occuper d'un animal sont également priés de payer une petite cotisation, afin de partager une partie de la responsabilité.

« Souvent, les gens ne réalisent pas ce qu'un animal peut signifier pour beaucoup d'entre nous… Lorsque l'animal doit sortir pour se promener, les propriétaires entrent souvent en contact avec d'autres personnes. Un animal ressent également le chagrin et vient à vous pour vous réconforter. Il y a des milliers de raisons d'aimer un animal. La pauvreté ou le manque d’argent ne peuvent pas être un obstacle », explique l’ONG.



TheMayor.EU est contre les fausses nouvelles et la désinformation. Si vous trouvez de tels textes et documents en ligne, contactez-nous à info@themayor.eu