Disponible en: Partager l'article

Lyon équipe les sièges du métro d'un tissu autonettoyant

Une entreprise française a développé un tissu qui peut détruire le coronavirus en seulement une minute

  • vendredi 12 juin 2020 14h30
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium lyon 4101256 1920

Les transports publics figurent sans aucun doute parmi les environnements les plus risqués de propagation de virus. Cela est particulièrement valable aujourd'hui, en vue au retour des villes européennes à la normalité après des mois d'isolement et avec le retour des horaires des transports publics à la normale. Par conséquent, assurer un environnement propre dans le transport public grâce à un processus de désinfection efficace est essentiel pour prévenir les nouvelles vagues de Covid-19.

Des solutions innovantes pour le transport public sans coronavirus

Naturellement, les opérateurs de transport ont essayé différentes solutions innovantes pour réduire les risques pour la santé causés par l'augmentation du flux de passagers - Cracovie a testé le nettoyage UV des trams avec des lampes spéciales, Prague utilise des nano-polymères pour détruire rapidement les bactéries et autres micro-organismes.

Lyon teste également une solution d'origine locale - un tissu autonettoyant utilisé pour les sièges qui peut éliminer le nouveau coronavirus en seulement 60 secondes. Le produit innovant utilisé actuellement dans la ligne C du métro est développé par l'entreprise française Trajet Aunde et a déjà attiré l'attention des entreprises publiques et privées.

Leur tissu, explique Trajet, est révolutionnaire car à la fin de sa production un procédé de fabrication supplémentaire confère au textile des propriétés désinfectantes et décontaminantes. Cela se produit sans eau et transforme les composés en molécules inoffensives, a expliqué le Président de la société, Jérôme Blanc, pour Euronews.

«Nous avons mis au point une technologie totalement innovante qui donne la capacité au textile, une fois traité au dioxyde de titane, de détruire en une minute les particules polluantes, les volatiles organiques, les microparticules, les bactéries et les virus, Coronavirus, H1N1, grippe saisonnière, Ebola, hépatites… grâce au principe de la photocatalyse», explique Blanc cité par LeParisien.

En quelques secondes, le tissu peut éliminer plus de 99,99% de la charge virale, ce qui réduit presque complètement le risque de transmission d'une personne à une autre. Le processus d'auto-nettoyage est déclenché par le rayonnement UV émis naturellement ou par la lumière artificielle.

De plus, explique la société, la présence de ce tissu améliore considérablement la décontamination de l'air ambiant puisque la surface enduite du textile détruit les particules en suspension. Ce processus de décontamination est effectif dans la neutralisation du virus, la pollution et les taches.

Le syndicat lyonnais des transports Sytral envisage d'étendre l'utilisation du nouveau tissu de ses autres lignes, si les tests actuels montraient des résultats encourageants. La solution innovante peut s'avérer utile dans d'autres espaces publics comme les écoles, les hôpitaux, les restaurants, les cinémas, etc.



TheMayor.EU est contre les fausses nouvelles et la désinformation. Si vous trouvez de tels textes et documents en ligne, contactez-nous à info@themayor.eu