Disponible en: Partager l'article

Stéphane Roberti: On compte sur la participation pour améliorer la qualité de vie à Forest

Le Bourgmestre de la Commune de Forest, Région Bruxelles-Capitale parle de mesures visant à améliorer la participation citoyenne et la protection de l'environnement
  • jeudi 14 mars 2019 09h30, -
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium photo sr
Source: Commune de Forest

Stéphane ROBERTI, 45 ans, est le Bourgmestre de la Commune de Forest, Région Bruxelles-Capitale entre 2018-2024. Travailleur Social de formation, il s’engage au parti Ecolo en 1997 et entre 2006 et 2018 Préside le CPAS (Centre Public d'Action Sociale).

Monsieur Roberti, vous êtes le Bourgmestre d'une commune qui semble tout offrir, à un pas de la capitale Belge seulement. Vivante, inclusive et développée sur le plan économique, Forest propose aussi une vie calme et verte. Comment une ville peut-elle maintenir une balance pareille ?

La Commune de Forest, sur beaucoup d’aspects est un échantillon représentatif de la Région bruxelloise. Des quartiers populaires, des espaces verts, un patrimoine architectural remarquable, et surtout des habitants formidables ! Un vivier d’initiatives citoyennes qu’on veut soutenir en restant attentif aussi aux besoins moins audibles ou exprimés moins formellement.

Maintenir et développer la qualité de vie pour 56.000 personnes c’est un défi énorme. On a de l’enthousiasme en stock mais aussi le sens des réalités.

Les élections locales d’octobre 2018 ont sans aucun doute été un grand succès pour Ecolo-GROEN, non seulement dans la Commune de Forest, mais également au niveau national. Comment expliquerez-vous cela et à quoi est du votre succès en particulier ?

Je pense que collectivement, on prend conscience du défi climatique dont les effets commencent seulement à se faire sentir. Au-delà des phénomènes météorologiques, le réchauffement et la pollution nous mettent en danger ; la destruction de la biodiversité, la qualité de l’air, du sommeil et de l’alimentation m’inquiètent … On doit profondément revoir le système pour favoriser la qualité de vie pour tous. Ce n’est pas nouveau. Chez Ecolo-Groen, on en a la conviction depuis plus de 40 ans, aujourd’hui la prise de conscience et la mobilisation mais aussi les attentes sont grandissantes.

Votre programme électoral est principalement axé sur la participation civique. Quelles mesures concrètes allez-vous prendre au cours des six prochaines années pour faire en sorte que la voix de tous les résidents, si différentes soient-ils, soit entendue ?

On travaille sur trois axes en priorité :

  • La mise sur pied d’un budget participatif
  • La tenue annuelle d’Assises citoyennes
  • La mise sur pied du droit à l’initiative citoyenne : une idée soutenue par des habitants pourra être soumise au vote populaire et en cas de plébiscite sera mise en œuvre.

On compte vraiment sur la dynamique de participation pour améliorer la qualité de vie à Forest. Elle existe déjà, on peut lui faire une place dans l’échafaudage institutionnel qui aurait tendance à éloigner les gestionnaires des femmes et des hommes dans leurs réalités quotidiennes et leurs aspirations particulières.

Les changements climatiques touchent tout le monde, mais il semble que les gouvernements ne peuvent pas faire assez pour les atténuer. Pensez-vous que les communautés et les autorités locales ont la capacité de provoquer un changement majeur de la pensée et du comportement ?

J’en suis persuadé. Sinon je ne serai pas ici. Le niveau local est un acteur clé dans la mise en œuvre de la transition. En termes de mobilité, d’alimentation collective, d’espaces verts, gestion des ressources… On peut proposer et prendre un tas d’initiatives déterminantes. Le GIEC* estime que l60% des mesures à prendre d’urgence se décident au niveau local.

Vous, en tant que mandataire écologiste, entreprendrez quoi dans ce domaine ?

On met sur pied un plan climat, soit un plan d’action pour permettre à notre Administration d’intégrer des changements significatifs en matière d’émissions de GES. Par ailleurs en termes de mobilité, et de gestion des espaces verts accessibles et hospitaliers, on va poursuivre le travail entamé de la sensibilisation à la mesure contraignante.

* GIEC - Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat

** GES – Gaz à effet de serre

Quels sont les principaux projets et activités prévus pour 2019 dans la Commune de Forest? Est-ce que nous serons témoins des initiatives dans le développement intelligent, l'innovation et la sphère sociale ?

En 2019, on va assister à des premières assises citoyennes, des nouveaux évènements culturels et associatifs pour tous les publics, l’ouverture de nouveaux lieux culturels, des nouvelles infrastructures pour favoriser la mobilité douce et les quartiers apaisés, toujours plus de concertation entre les associations, leurs connaissances fines du terrain et la complémentarité de nos approches…

Finalement, comment évaluez-vous la nécessité d’un portail Européen des villes et citoyens, tel que TheMayor.EU, qui cherche à faciliter l’échange des bonnes pratiques entre les municipalités et à tenir les citoyens Européens informés sur les actualités de leurs villes ?

On a très certainement besoin de s’inspirer et de diffuser les solutions et les réponses qu’on met sur pied d’un bout à l’autre de l’UE. Les réalités et les contextes varient un peu mais les défis sont globaux. On va chacun faire notre job mais dans un élan commun et du coup avec une force décuplée.