Un pilote transfrontalier européen pour les voitures autonomes lancé au Luxembourg

Dans le cadre de la mobilité connectée et automatisée en Europe, un site expérimental a été ouvert entre le Luxembourg, la France et l'Allemagne
  • vendredi 05 avril 2019 14h30
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium schengen   cross border   c luxinnovation
Source: ©Luxinnovation

Cross-Border Digital Testbed Project Day a été organisée le 3 avril à Schengen, au Luxembourg. Le village où le fameux Accord de Schengen a été signé en 1985, également connu comme le berceau de l'Europe, a été sélectionné pour le lancement d'un autre projet européen clé en matière de mobilité. Grâce à sa situation géographique reliant le Luxembourg à l’Allemagne et à la France, le village a accueilli ce mercredi les représentants gouvernementaux des trois pays pour un essai pilote transfrontalier de véhicules autonomes.

Ainsi, le projet promouvant les normes de mobilité du futur est l'expression de la volonté commune des trois États européens de développer davantage l'industrie, la recherche et la science et de tester des technologies expérimentales innovantes d'échelle pouvant fonctionner au-delà des frontières nationales, quelle que soit la catégorie de route - des autoroutes à l'environnement urbain. Actuellement, le projet pionnier s'étend au sud du Luxembourg, au nord de la région du Grand-Est en France et au Land de Sarre en Allemagne. Une partie du chemin a vu des reproductions de situations réelles de conduite autonome, de franchissement de la frontière sans perte de connexion des automobiles.

François Bausch, Ministre de la Mobilité et des Travaux publics du Luxembourg, a souligné l'importance de la numérisation et de l'automatisation dans le secteur des transports pour réduire les émissions de carbone et les embouteillages et pour diversifier l'offre de transport, alors que l'automatisation améliore déjà la sécurité routière. Andreas Scheuer, Ministre fédéral des Transports et des Infrastructures numériques de l'Allemagne, a déclaré que les partenaires sont décidés à renforcer les compétences clés de l'Europe et de l'Allemagne, en particulier dans les véhicules automatisés et connectés, principalement sous licence européenne. Elisabeth Borne, Ministre française chargée des Transports, a conclu que ces technologies, entre autres, apportaient des solutions mieux adaptées à différents environnements, notamment ruraux. C'est pourquoi, a-t-elle poursuivi, l'interopérabilité et la validation de la sécurité doivent être garanties au niveau européen.

Communiqué par le ministère de l'Économie / ministère de la Mobilité et des Travaux publics