Disponible en: Partager l'article

Un projet de loi français va protéger les maires des incivilités

Les maires français sont confrontés à un nombre croissant d'incivilités et ont besoin du soutien de l'Etat
  • vendredi 09 août 2019 14h30
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium aix en provence france
Source: TheMayor.EU

Les maires français sont confrontés à une augmentation des incivilités, estime Sébastien Lecornu, le ministre français responsable des collectivités territoriales. Selon lui, la crise des Gilets jaunes a montré à quel point les maires sont souvent pris à partie et il est hors de question de les laisser affronter seuls cette situation. Par conséquent, un projet de loi à débattre lors de la prochaine législature est censé protéger les maires légalement.

Le projet intitulé «Engagement et proximité» veut rendre obligatoire la protection judiciaire des maires et leur donner accès à des services juridiques. L’assurance sera couverte par l'État pour les plus petites municipalités, car elles ne disposent généralement pas des moyens nécessaires pour un tel service. La mesure tant attendue sera particulièrement utile en cas de diffamation sur les réseaux sociaux, phénomène très récurrent, poursuit Lecornu.

Après la mort de Jean Mathieu Michel, maire de Signes depuis 1983, Lecornu a donné une interview à Le Parisien, affirmant que cet événement dramatique était censé leur faire prendre conscience du nombre croissant d'incivilités que rencontrent les maires. Ceux-ci incluent un comportement menaçant, violence verbale ou physique, entre autres. Il a déclaré que l'État ne peut laisser les maires gérer eux-mêmes cette tâche.

Le maire de la ville française de Signes est décédé lundi. Il aurait été renversé par un véhicule après une dispute avec le conducteur qui aurait illégalement jeté ses gravats. Après avoir demandé au chauffeur de le recharger, ce dernier l’a fait, mais lorsqu’il s’éloignait, son camion a heurté Jean Michel, qui décède de ses blessures, selon BBC. Le conducteur fait maintenant l'objet d'une enquête, mais affirme que c'était un accident. Le maire aurait planifié sa dernière candidature au maire lors des élections municipales de mars prochain.

En plus de l'assurance, l'État continuera à aider les municipalités à mettre en place des forces de police municipales. Leur nombre est passé de 1750 en 1984 à 4500 aujourd'hui. En outre, la loi est censée doter les maires de nouveaux outils en matière de maintien de l'ordre. Ils pourraient, par exemple, imposer des amendes administratives et même établir des astreintes en cas de non-respect.

Le projet sur le statut des élus locaux sera débattu le mois prochain à l'Assemblée nationale.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles des villes européennes directement dans votre boîte de réception.