Disponible en: Partager l'article

Saint-Jean De Braye rompt le jumelage avec Tuchów en raison de l’homophobie

Le jumelage de 25 ans a été suspendu à l'unanimité

  • mercredi 19 février 2020 19h30
  • Author Aseniya Dimitrova
Medium daniel james dhw68hz9kba unsplash

25 ans de mariage sont traditionnellement appelés mariage en argent. Pourtant, au lieu de célébrer joyeusement un quart de siècle de jumelage, ces deux communes partenaires se séparent avec scandale.

Comme annoncé vendredi dernier, le conseil communal de la commune française de Saint-Jean De Braye a adopté à l'unanimité le vœu de suspendre les relations avec les Tuchów en Pologne à la cause d'homophobie.

Cette décision était justifiée par le fait que Tuchów avait précédemment adopté une déclaration se définissant comme une ville «exempte d'idéologie LGBT +» (faisant référence aux lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et autres) et exprimant sa volonté de faire tout son possible pour refuser l'accès aux écoles à tous ceux qui sont «intéressés par la sexualisation précoce des enfants polonais selon les normes de l'Organisation mondiale de la santé».

Bien que la déclaration ait été adoptée en mai 2019, la ville française ne l'aurait appris que récemment, d'où la réaction tardive. Cependant, la maire polonaise Magdalena Marszalek, citée par le site Internet municipal, a expliqué la décision de leurs partenaires français avec les prochaines élections locales en France qui doivent avoir lieu en mars.

«La résolution a été présentée par le PiS (éd. Prawo i Sprawiedliwość ou Droit et justice). J'avais une opinion différente et j'ai également proposé une résolution différente avec un ton complètement différent », explique Magdalena Marszałek dans une interview à Radio Cracovie.

Zones libres de LGBT + en Pologne

La déclaration s'inscrit dans le contexte d'un argument entre le maire de la capitale polonaise Rafal Trzaskowski et le gouvernement central dirigé par les conservateurs. En février dernier, Trzaskowski a signé une déclaration pro-LGBT + et anti-discrimination au nom de la ville de Varsovie.

Cet acte a été suivi de contre-réactions de la part des autorités locales et régionales du sud-est et du centre de la Pologne. Ils ont par ailleurs créé des zones libres d’idéologie LGBT. Bien que ces derniers aient été officiellement condamnés par l'UE, leur nombre dépasse 80 à ce jour.

Mis à part l’attitude à l'égard des personnes ayant une orientation sexuelle non traditionnelle, la ville polonaise semble être un endroit agréable pour une visite. Comme le dit le site municipal de Saint-Jean De Braye, Tuchow « vaut la peine d'y venir surtout en été et en automne quand les forêts sont de toutes les couleurs et pleines de champignons, de myrtilles et de framboises ».

En outre, le maire Polonais explique que de nombreux habitants se distancient de la déclaration officielle adoptée par le parti PiS. «Nous ne sommes pas des homophobes, ce n'est pas une commune fermée. Nous sommes ouverts à la vie, à l’Europe et il en sera ainsi au moins aussi longtemps que je serai maire ici », a-t-elle déclaré.

Abonnez-vous à notre bulletin afin de recevoir l'actualité des villes européennes.